RADIOS EPHEMERES

RAS pour Radio Alpha Stéréo ? Pas vraiment...

A la fin de l'été 1983, une radio émet épisodiquement depuis le centre social de Plouzané à faible puissance. Radio Alpha Stéréo fait des tests tout en déposant un dossier pour obtenir une dérogation au monopole pour pouvoir être en règle. Au printemps 1985, la sentence tombe : c'est refusé. Et pour cause, depuis plusieurs mois, la radio est silencieuse un de ses animateurs ayant été arrêté pour s'être procuré du matériel à bon marché... dans une radio concurrente et dans des magasins où il le volait souligne Ouest France. On peut ajouter que l'individu s'est fait prendre alors qu'il revendait du matériel à la foire Saint-Michel ! Des responsables de Radio Crystal qui se baladaient dans les allées de cette braderie on reconnu du matos et on alerté la police. Non sans avoir, dit-on, bien "sermonné" l'indélicat avant l'arrivée des pandores.

Radio Hache était hachement balaise

Parmi les "Ovnis" qui ont émis épisodiquement sur la bande FM brestoise, on retiendra Radio "Hache" ou "H", on n'a jamais su comment ça s'écrivait. Mais pour éviter toute confusion avec Radio H à Henvic on l'appellera Radio "Hache". De plus comme son programme était quelque peu... haché, on gardera ainsi l'esprit de cette station FM amateur. Elle a émis au printemps 1984 sur 94.6 mhz, sans doute du centre-ville où elle était essentiellement reçue, le plus souvent en soirée. Son programme consistait en de la musique non-stop quelquefois entrecoupée d'annonces faites par une voix d'homme au bel accent ti-zef : "Radio Hache, la radio hachement balaise" ! La musique diffusée était rock (Pat Benatar, etc.) et pompée sur les autres FM car certains morceaux étaient coupés alors que l'on entendait un début d'annonce. Le matériel de Radio Hache devait être très limité car il était fréquent d'entendre le réembobinage d'une cassette en direct. Balaise, non ?

Radio Carénage reste en rade

C'était une radio provisoire lancée par la CGT des métallos le temps d'un conflit social dans la réparation navale. On ne se souvient plus de l'année. C'était probablement au printemps 1984 quand les salariés protestaient contre les attributions de marché. On se rappelle cependant de sa particularité. La radio émettait depuis le port de commerce. C'est à dire au ras de l'eau. Si bien qu'elle n'était pas entendue sur la ville de Brest mais qu'en revanche elle arrosait très bien Plougastel, voir même Crozon.

Pour en savoir plus sur l'histoire de la réparation navale brestoise : http://www.avenir.infini.fr/memoireouvriere.html

Radio Exodus n'est pas restée

Radio Exodus a émis quelques jours seulement, un gros week-end, sur la fréquence de 91.1 mhz. Ses programmes étaient exclusivement composés de musique reggae. Cette station éphémère émettait depuis une des tours du quartier de Pontanézen. Quand ? Vraisemblablement en juin 1981.

Radio Identité

A la fin de l'été 1981, l'émetteur de Radio Plogoff a été prêté à Radio Identité, une radio provisoire montée dans le cadre du Festival des minorités nationales à Douarnenez consacré cette année-là à la Bretagne et à l'Occitanie. L'émetteur était installé dans le magasin de disques Alternatives. La station a émis sur 92 mhz du lundi 31 août au 6 septembre.

Radio Kergleuz fait du reuz !

Voici un document rare. C'est un enregistrement de Radio Kergleuz montée le temps d'un week-end pour soutenir le directeur du centre de Kergleuz au Relecq-Kerhuon. Son poste est alors menacé par les orientations de la nouvelle municipalité élue en mars 83. On ne se souvient plus de la date (peut-être au printemps 84) ni de la fréquence. Reste ce document et le super son saturé de Radio Kergleuz !


Radio CUB n'a pas tourné rond

Au début de 1982, une station fait son apparition sur 95 FM certains soirs et s'annonce comme Radio CUB. Rien à voir avec la Communauté Urbaine de Brest (devenue Brest Métropole Océane). Non, il s'agit plus prosaïquement de la Cité Universitaire du Bouguen.

Elle émettait depuis une chambre de la cité U. Un soir, l'animateur a réalisé un reportage dans les couloirs mais a dû s'arrêter au bout de quelques mètres. Le lendemain, en voyant le prof de chimie chercher son micro partout dans un des amphis de la fac de sciences, certains étudiants on vite compris où il était passé. La station a vivoté quelques semaines puis plus rien. En fin d'année, une Radio Fac a été notée brièvement sur la même fréquence mais depuis la cité universitaire de Kergoat. Ouest-France a eu la très bonne idée de faire un article sur le sujet si bien qu'on en sait un peu plus.

Radio CUB