Radio Brest Atlantique (2)


Radio Brest Atlantique par archivesfm29

Le 8 avril, deux heures après le lancement de la radio la police saisi le matériel. Elle ne parvient pas à trouver l'émetteur. Le soir, RBA est de retour sur les ondes.


La saisie

Mais Danièle a à peine eu le temps de finir la présentation de son émission, qui devait parler de l'interruption volontaire de grossesse, que le programme subit... une interruption involontaire ! Les policiers entrent dans la mairie. Du studio vitré, l'équipe peut les voir monter par l'escalier d'honneur. Ils ne le savent pas encore mais l'hôtel de ville est complètement bouclé par les forces de l'ordre. Il est interdit d'y entrer ou d'en sortir.

L'équipe de RBA a prévu la saisie et a prévu un dispositif pour ralentir les policiers. L'ascenseur est bloqué et Jean monte quatre à quatre les escaliers pour aller planquer l'émetteur. Arrivé là-haut, il s'aperçoit qu'une équipe de policiers en civil est déjà sur place. Mais elle ne cherche pas au bon endroit. En descendant avec l'émetteur sous le bras par un petit escalier en colimaçon qui rejoint la cafétéria, il entend alors des employés municipaux qui râlent contre les policiers. il comprend qu'il ne pourra pas aller bien loin et cache le matériel sous une serpillière avant d'aller s'attabler et faire comme si de rien n'était. Une employée soulève la serpillière, découvre l'émetteur mais ne dit rien. Cet élément essentiel ne sera pas retrouvé par la police.

Ca s'en va et ça revient

Dans le studio, les policiers ont commencé à tout débrancher sans ménagement. Rémy, le technicien, préfère le faire lui-même pour éviter que le matériel ne soit abîmé. Les affiches du studio sont photographiées, le planning des émissions enlevé et tout le matériel commence à être embarqué dans un camion. L'avocat de Thibault Doidy demande sa restitution, le matériel est alors ramené vers le studio. Mais le substitut du procureur dit aux policiers de le reprendre. l'avocat trouve alors un vice de forme dans la procédure et revoilà les tables de mixages, platines, micros et magnétophones qui font demi-tour. Finalement, le matériel sera bien saisi. Il ne sera restitué qu'un an plus tard et servira à installer un studio d'enregistrement pour RBA. Thibault Doidy est placé en garde à vue par le patron du SRPJ descendu spécialement de Rennes s'assurer qu'il n'avait pas affaire à de dangereux autonomistes. Après plusieurs heures éprouvantes d'interrogatoire, le "dangereux" suspect finit par être relâché. L'affaire s'arrêtera là car les atteintes au monopole d'Etat seront amnistiées quelques semaines plus tard.

Le soir même RBA est de retour

Le lendemain de la saisie, un nouveau bandeau, rouge et blanc, fait son apparition sur les murs de la ville. Il annonce le retour de Radio Brest Atlantique à partir de 20 h le soir même.

La radio a prévu de diffuser en direct le meeting de François Mitterrand au parc de Penfeld. Par ailleurs, le maire fait placarder un avis à la population dénonçant l'intervention policière à l'hôtel de ville. En soirée, la radio reémet. Le candidat socialiste est accueilli en mairie avant de se rendre au meeting. il na pas été prévu d'une petite entorse au programme. Pour arriver dans le hall d'honneur, le maire, Francis Le Blé, le fait traverser le studio de RBA. Là, le futur président sent qu'il est tombé dans un piège. Il ne s'est jamais exprimé en direct au micro d'une radio libre. Quelques mois auparavant, on avait pu l'entendre sur Radio Riposte à Paris mais son message avait été enregistré à son bureau. A Brest, le voilà au coeur d'une station qui diffuse en direct. Son premier réflexe est de tourner les talons. Mais face aux micros qui se tendent, dont celui de RBA, il finit par répondre.

Pendant le reste de la semaine, la radio ne sera plus inquiétée par la police, ni même brouillée.

La saisie vue par FR3 Radio

La saisie de Radio Brest Atlantique, le 8 avril 1981, a eu un bon retentissement médiatique, comme l'espérait les socialistes. Voici un extrait du bulletin d'information de FR3 Radio Armorique. A l'époque, la station régionale du service public n'était pas gérée par Radio France mais par la télévision régionale. Elle ne diffusait que la matin.

Un film sur RBA

Dans le documentaire Big Bang sur la FM réalisé par Rémy Devèze, on peut voir des images sur l'expérience de Radio Brest Atlantique

Big bang à la mairie

Radio Brest parle de la saisie de RBA

Tous les jours FR3 Radio Brest décrochait de Radio Armorique pour un bulletin d'informations d'une dizaine de minutes. La saisie de la radio pirate est évoquée dans les infos.

En breton

Le bulletin d'infos en français était suivi par celui en breton. Il y a est question de la "radio dieub ar PS" dont la "mekanikou" a été saisie dans la ti-ker !

La saisie dans la Stampa

La presse italienne s'interesse aux combats des radios libres françaises