ONDES COURTES

Ici, il ne sera pas question de FM mais uniquement d’ondes courtes. Nous partagerons des archives des stations captées à Brest dans les années 80 et nous utiliserons notamment le matériel des deux émissions brestoises qui, de 1982 à 1985, ont évoqué sur Radio Brest Atlantique (RBA International) puis sur Radio Neptune (Neptune International) les joies de l’écoute des radios à longue distance (le DX).

Radio Polonia

Radio Polonia c’était le service extérieur de la radio polonaise. Avec, en ouverture quelques notes de Frédéric Chopin. Quant aux informations, pas de surprises. Dans les années 80, la radio est toute à la gloire du général Jaruzelski, le dictateur des dernières années de la Pologne communiste.


Radio Bucarest

Radio Bucarest était le nom de la station internationale de la Radio télévision roumaine. Au début des années 80, elle diffusait 2h45 en français chaque jour et en plusieurs autres langues : anglais (6h15), espagnol (4h30), roumain (3h), italien et arabe (2h), allemand (1h45), russe (1h15), grec, perse, portugais, serbe et turc (1h).


Radio Téhéran

La Voix de la République islamique d’Iran enregistrée au début des années 80 à Brest alors que le pays est en guerre contre l’Irak.

Radio Tirana

Au début des années quatre-vingts, la station qui se proclamait la dixième mondiale diffusait en vingt langues à l’attention du monde entier via des émetteurs très puissants. Radio Tirana portait sur ondes courtes la voix de l’Albanie, gouvernée alors par un régime communiste de fer. Le pays avait réussi à se brouiller avec quasiment tout le monde, même avec les pays du pacte de Varsovie. C’est dire.

Radio Tirana diffusait deux émissions d’une demi-heure en français par jour. Au programme, des émissions inoubliables telles que : « Le mouvement marxiste-léniniste grandit et se renforce dans le monde », « L’Albanie et son plan quinquennal », « En lutte pour la libération nationale et socialiste ». Heureusement, il y avait une page culturelle pour alléger tout cela : «Pour une culture et un art militant révolutionnaire » et un programme scientifique « Le marxisme-léninisme, doctrine toujours jeune et scientifique ». Enfin, les émissions laissaient un peu de place à la chanson. On n’oubliera pas « La Marche des femmes en lutte pour le progrès économique et social ».

Quant aux informations, il fallait savoir décoder. Les impérialistes, c’était les USA ; les socio-impérialistes, les Soviétiques et les impérialistes-sionistes, Israël.

Radio 48 (pirate)

Une radio pirate anglaise, qui avait une adresse à Salisbury et qui émettait de temps en temps, le dimanche matin sur 6240 khz. Elle est née au début de 1983 et un de ses animateurs se faisait appeler Tony Rossi.

Radio Apollo (pirate)

Cette radio du dimanche matin diffusait un programme notamment sur 7330 khz qui donnait les dernières nouvelles des radios pirates britanniques. Dave Scott animait l’émission Apollo DX.

Radio Victoria (pirate)

Une radio pirate allemande qui émettait via l’émetteur ondes courtes de Radio Milano International en Italie.